La Musicothérapie

Utilise la musique comme outil thérapeutique, son étude universitaire amène certes une approche psychologique élaborée, mais insuffisante. Cet Art-thérapie permet de maintenir, améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d’une personne.

  •  « La musique soigne-t-elle ?  Ce n’est généralement pas en ces termes que nous abordons la musicothérapie, celle-ci étant envisagée comme une situation relationnelle psychothérapeutique.  J’avais donc envie de répondre « La musique ne soigne rien », mais François Dachet m’a reprise en rappelant certains de mes écrits…  Je suis, malgré tout, plus intéressée aux fonctions psychiques – voire psychiques et somatiques – de la musique, considérées comme pouvant être mises au profit d’un changement thérapeutique, qu’à un « soin musical ». »

Séminaire de Edith Lecourt (mars 2002)

Une vision plus intéressante et moins cérébrale parait évidente : la Musique est « mise en vibration » donc créatrice, elle n’a pas attendu les musicothérapeutes pour exister !  Les Anciens ne descendant pas tous de primates, la considéraient comme la Clef des Sciences et à l’origine de notre Univers. La preuve est que nous sommes tous porteur de musique grâce à la Voix !

  • « La musique est un langage, un moyen de communication et c’est le contenu, l’aspect sémiologique, qui dirige la forme. Il faut nous méfier des grammairiens, des musicologues, qui veulent analyser les formes extérieures sans tenir compte de la pensée directrice qui a façonné ces formes à des fins très précises. Nous risquons de perdre l’essentiel. »

« Les civilisations musicales de l’Orient devant l’agression occidentale » – Alain Danièlou (janvier 2005)

Comme l’expliquait merveilleusement Marie-Louise Aucher en Psychophonie ® : l’Homme en dirigeant son souffle par l’Art du chant, intègre les pulsations multiples du Cosmos, communie avec                 la « longueur d’onde », et communique psycho-physiologiquement avec ses semblables. Tout notre organisme est un poste récepteur-émetteur, les points de vibrations de notre schéma corporel correspondent aux points d’acupuncture qui ne datent pas d’avant-hier. Cette échelle des sons a été déposée à l’Académie des Sciences      de Paris le 19 décembre 1960.

Un musicien habité est thérapeute…  Prélude pour luth de John Dowland