L’Herboristerie

A la fois Art utilisant les propriétés scientifiques et Science énergétique des plantes médicinales. Utilisées par toutes les anciennes civilisations, ces connaissances existent depuis la nuit des temps. L’herboriste garde un contact étroit avec la nature, de sa connaissance botanique en passant par le temps des cueillettes, de la mise en place des préparations à leurs utilisations.

Ainsi, chaque écosystème de notre belle Terre retire sa spécificité d’une étroite interdépendance avec les éléments climatiques. Il existe encore, malgré les efforts de nivellement de systèmes politiques et économiques aux objectifs soi-disant universels, toutes les traditions et savoirs ancestraux adaptés à chaque culture. En voici quelques exemples, en passant par la phytothérapie Ayurvédique, l’herboristerie Chinoise, Tibétaine, Thaï, Aborigène, Arabe, Amérindienne, Occidentale, ou du continent Africain.

L’herboristerie est certes une science puisque les laboratoires pharmaceutiques puisent et retirent plus de 80% de leurs formules chimiques dans des composés végétaux. Cependant un herboriste utilisera le totum ou ensemble des molécules actives de la plante et non pas un seul composant extrait et modifié.

  1.  « Les informations contenues dans un extrait total de plante (un totum) sont plus importantes et signifiantes que celles d’une molécule isolée. Ce constat devient un postulat dans l’étude des phénomènes concernant le vivant. »*
  2.  « La totalité (le « totum » de la plante) permet d’acquérir des effets supplémentaires et parfois imprévisibles.»(notion fondamentale en phytothérapie).*

* Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie. Ed. Grancher 2008.

L’herboristerie est aussi un Art vibratoire, l’Ayurvéda et la vision Chinoise abordent la phytothérapie sous un aspect énergétique : saveur, les cinq éléments, effets chauffants ou rafraîchissants, effets post-digestifs, …, effets subtils des plantes sans se limiter aux théories basés sur des concepts matérialistes ou chimiques.

Notre phytothérapie européenne comporte, elle aussi, cette approche énergétique pour qui veut bien la sentir au travers des signatures du monde végétal et leurs mises en œuvre en Spagyrie, notamment d’après les travaux de Paracelse. La médecine holistique met en postulat que l’être humain est un tout, corps, âme et esprit. Le procédé spagyrique récupère également les trois aspects de la plante, corps (sels minéraux et oligoéléments), âme (huiles essentielles, si présentes, et autres composés volatiles) et esprit (alcoolat naturel produit lors de l’étape de fermentation). Les remèdes floraux du docteur Bach et l’homéopathie, en sont aussi un autre aspect.

 Galeries avec quelques plantes…