La Chromatothérapie

La Chromatothérapie, à été initiée depuis plusieurs décennies par les recherches de médecins – acupuncteurs : Dr Maurice MUSSAT, Dr Georges GUERIN, Dr Christian AGRAPART, Dr Georges SPIDO, Dr Georges CORMONT, Dr Ralph LERNER, Dr Jacques SENIOR, Dr Annette LEROY. Cette médecine énergétique permet d’utiliser de façon rationnelle des rayonnements colorés spécifiques compris comme des unités de mesure énergétique. Soit une relecture occidentale de l’énergétique chinoise en lien avec les origines de l’Acupuncture ! 

Cette médecine énergétique utilise des unités vibratoires de référence appelées « couleurs ». La Chromatothérapie  va se différencier des méthodes de couleurs-thérapies trop approximatives et empiriques. Les longueurs d’ondes utilisées ont été déterminées après recherches en laboratoire, leur utilisation peut s’exercer sous forme d’énergie lumineuse ou de matière, qui entraîneront des réponses physiologiques précises, l’être vivant (homme, animal, végétal) réagissant toujours de la même façon.

Consultez le site dédié à la Chromatothérapie Suisse ® : www.chromatothérapie-suisse.ch

chromatothérapie

La médecine chinoise présente depuis des millénaires les énergies climatiques – chaleur, froid, humidité, sécheresse et vent – comme responsables de certaines maladies. En temps normal, ces climats intérieurs s’équilibrent les uns avec les autres (homéostasie). C’est pourquoi pour neutraliser une brûlure due à la chaleur, on fait appel à l’énergie froide. Contrairement à l’approche occidentale qui considère ces pathologies locales comme des portes ouvertes à de dangereux microbes, le traitement énergétique ne vise pas à détruire l’agent infectieux mais à mobiliser les systèmes défensifs de l’organisme contre une énergie externe, ici la chaleur, en excès.

L’organisme ne différencie pas une énergie climatique (glace pour un trauma) d’une vibration coulorée ou d’un oligoélément. Ainsi lors d’un choc, ce n’est pas la glace qui résorbe le coup mais bien le froid ! Si l’on projette du « vert », le corps voit de l’humidité et produit une réponse sécheresse. Le rouge (froid) génère une réaction organique chaude. Le vert assèche, le bleu humidifie etc. En clair, la Chromatothérapie utilise les systèmes d’adaptation de l’organisme, en provoquant chez celui-ci des réponses standard.

La Chromatothérapie s’exerce de deux façons :
Par rayonnement photonique (par la lumière) au travers de filtres, la longueur d’onde spécifique choisie correspondra à la pathologie présente. On distingue trois types de projections :

  • sur la zone du corps localement atteinte.
  • au niveau oculaire pour débloquer une situation, l’action énergétique est centrale en appelant une énergie manquante.
  • du point d’acupuncture, ou Chromatothérapie du point, pour agir au niveau du terrain en faisant fabriquer à l’organisme une énergie en insuffisance.

- Par rayonnement atomique (par la matière) en utilisant la vibration atomique des éléments du tableau de Mendeleïev (atomes : fer, cuivre, lithium, or, soufre…) en correspondance avec les longueurs d’ondes de la lumière, déterminée en spectrométrie de masse. On distingue deux utilisations :

  • en application locale.
  • par voie orale.

Cette médecine vibratoire doit être maitrisée afin de ne pas créer de désordres dans les équilibres énergétiques de l’organisme. Seules les personnes diplômées peuvent exercer la Chromatothérapie du point d’acupuncture.

Ces découvertes permettent de comprendre l’origine de la maladie et de ne pas traiter que les symptômes, la compréhension holistique de l’Homme nous rapproches des savoirs anciens, de l’acupuncture et des médecines traditionnelles : tempéraments hippocratiques de la Grèce antique ou signature des médicaments utilisés ensuite par la médecine arabe, de l’hermétisme médiéval, de l’homéopathie (Avicenne, Paracelse, Hahnemann…), etc.

chromatothérapie